Les probiotiques

L'importance des probiotiques.

ALIMENTATION

Par Alex Lange N.D.

1/30/20238 min read

Les probiotiques favorisent la santé du tractus gastro-intestinal en aidant à prévenir la prolifération d’organismes indésirables. Il est essentiel d'avoir suffisamment de bonnes bactéries pour maintenir et favoriserla santé digestive, la santé intestinale, la santé immunitaire, la santé du métabolisme, la santé du cerveau, du système nerveux, des fonctions pulmonaires et respiratoires. Ils aident également à produire des nutriments essentiels et à décomposer certaines substances et fermentent les féculents indigestes en les transformant en acide gras à chaîne courte bénéfiques, ce qui régule la réaction immunitaire et l’inflammation. Aidant à réduire l'arthrite et les rhumatismes. Ces acides gras à chaîne courte (AGCC) fournissent l’énergie aux cellules et influencent directement le cerveau en renforçant l'intégrité de la barrière hémato-encéphalique, Ils modulent la transmission de l’influx nerveux entre les neurones (la neurotransmission), influencent les niveaux de facteurs neurotrophiques (protéines responsables de la croissance et de la survie des neurones), et favorisent la consolidation de la mémoire.

Les probiotiques contribuent à un équilibre interne et soutient la santé des reins, de la vessie et des voies urinaires, ainsi que du système reproducteur.
Lorsque la flore est en déséquilibre (dysbiose), que les bactéries ont été détruites, nous sommes sujets à contracter les mauvaises bactéries, comme le Clostridium difficile par exemple. Elle va se développer. Mais lorsque nous prenons des probiotiques et ou que nous consommons des aliments fermentés (Kéfir, choucroute, kimchi, natto, miso, etc). Et en coupant le sucre, nous réduisons d'environ 70 % les chances que ces bactéries nocives puissent se développer. Il va de soi de retirer le plus que possible les aliments qui nourrissent ces bactéries pathogènes. Certaines sont même résistantes aux antibiotiques.
Les produits contenant des espèces de lactobacilles et de bifidobactéries sont généralement recommandés. (Lactobacillus acidophilus, plantarum, gasseri, reuteri, paracasei, rhamnosus et les Bifidobacterium lactis, longum et bifidum).
Le Lactobacillus gasseri est aussi une des quatre souches de bactéries qui éradiquent le Helicobacter pylori, la principale cause de l’ulcère d’estomac. Le Lactococcus, Streptococcus et Enterococcus. Un certain genre de levure, Saccharomyces, s'avère également bénéfique.
Trois phyla principales : Les Bacteroidetes (Porphyromonas, Prevotella et Bacteroides). Les Firmicutes (Ruminococcus, Clostridium, Lactobacillus et Eubacteria). Les Actinobacteria (Bifidobacteria).
Le Lactobacillus reuteri aide à réguler à la hausse l’hormone ocytocine, important dans les systèmes reproducteurs et dans la confiance et les liens interpersonnels. Elle aide également aux système immunitaire. Ainsi qu'à la cicatrisation, la santé mentale, le métabolisme et le maintien du myosquelette.
----------------
Pourquoi les probiotiques sont utiles :
- Aidant aux troubles immunitaires :
En créant un environnement intestinal dans lequel les «mauvais» micro-organismes ne peuvent prospérer. Sachant que 70% de notre système immunitaire est notre intestin, c'est parfait pour notre santé. Les probiotiques peuvent contribuer à stimuler l'activité des cellules immunitaires, les cytokines, anti-inflammatoires et en modérant l'action des globules blancs et des cellules cancéreuses. Cela aide à réprimer les cytokines pro-inflammatoires et réduit L'inflammation systémique. Les probiotiques sont utilent pour combattre les infections, les virus, les rhumes, les levures et autres microorganismes pathogènes. Aide également à équilibrer le PH et à produire l’acide lactique, ce qui crée un environnement hostile au développement des microorganismes pathogènes.
Une étude remarque que Bifidobacterium infantis réprime les cytokines pro-inflammatoires.
- Aidant à réduire les infections urinaires :
Dans une étude de 2006, les chercheurs ont noté que la restauration des lactobacilles dans le tractus urogénital chez les femmes peut contribuer à traiter les infections urinaires. Les souches jugées les plus efficaces incluent Lactobacillus rhamnosus GR-1 et Lactobacillus reuteri RC-14.
Ces microorganismes jouent un rôle vital dans la santé de l’être humain. Ils transforment les fibres indigestes et d’autres composants de la nourriture, ils produisent des vitamines, favorisent le développement et la maturation du système immunitaire et empêchent d’autres espèces de bactéries pathogènes à coloniser les intestins.
----------------
- Troubles digestifs :
Les ballonnements et gaz, Une recherche publiée dans Gastroenterology & Hepatology note que les probiotiques, en particulier les souches de Lactobacillus acidophilus et Bifidobacterium lactis, peuvent contribuer à réduire la gravité des ballonnements. Une autre étude publiée en 2004 affiche des résultats similaires.
les ulcères, la diverticulite, l'intestin irritable, la gastro-entérite, la constipation, la maladie de Crohn. La protection contre la diarrhée et autres dérèglements du tube digestif. Réduire les odeurs et mauvaise haleine.
La diarrhée peut provoquer un déséquilibre dans votre microbiome intestinal. Donc, la réponse logique à ce problème est d'augmenter votre population de probiotiques pour ramener la santé de votre flore intestinale à la normale. Une étude de 2011 note que l'augmentation des probiotiques dans votre système digestif (notamment Lactobacillus) peut avoir un effet positif sur la diarrhée. Des études publiées dans l'Indian Journal of Medical Research et Clinical Review partagent des résultats similaires.
Les probiotiques aide à la production de la mucine, produite par les muqueuses intestinales, servant à la protection de l'intestin.
----------------
- Aidant aux fonctions métaboliques :
Troubles du cholestérol, Aide à la gestion du métabolisme, le poids, la glycémie et contribuent à améliorer la sensibilité à l'insuline et au maintien d'un bon taux de cholestérol. Les probiotiques vont aider à la biodisponibilité des nutriments, notamment, le calcium, le magnésium, le fer, le phosphore et le zinc. À synthétiser la vitamine K, la B2, la B9, la B8 et la B12.
Bacteroides vulgatus (qui abondent dans les intestins de l’humain) est fortement associée à l’inflammation, à la résistance à l’insuline et à la modification du métabolisme.
Certaines bactéries du type Firmicutes phylum, la Blautia, le Faecalibacterium, sont liées à l’accumulation de la graisse abdominale.
Les Firmicutes et les Bacteroidetes, produisent des acides gras à chaîne courte et sont des marqueurs pour l’obésité.
----------------
- Pour les fonctions cognitives :
Les troubles de l'humeur et troubles hormonaux (la sérotonine). Les probiotiques ont la capacité de fabriquer des composés, les neuropeptides, qui interagissent directement avec le cerveau et interagissent avec la barrière hémato encéphalique et peuvent la traverser. Les probiotiques vont aider aux fonctions cognitives, stimuler la mémoire, gérer l'humeur. Réduire l'anxiété, le stress, la dépression, la pression artérielle, troubles du système nerveux et dégénératifs. Aidant également pour les troubles du spectre autistique et les troubles obsessionnels compulsifs.
- Pour le système nerveux & l'humeur :

Lactobacillus rhamnosus GG (LGG) : Cette souche est associée à des effets positifs sur la réduction du stress et de l'anxiété.

Bifidobacterium longum : Elle a été étudiée pour ses effets bénéfiques sur le bien-être émotionnel et la gestion du stress.

Lactobacillus helveticus : Cette souche est connue pour ses propriétés relaxantes et son potentiel à réduire le stress.

Bifidobacterium bifidum : Elle peut contribuer à la modulation de la réponse au stress et à l'amélioration de la santé mentale.

Lactobacillus plantarum : Cette souche peut avoir des effets positifs sur la réduction de l'inflammation, ce qui peut également influencer le bien-être émotionnel.

----------------
- Aide pour d'autres troubles chroniques tels que :
Certaines allergies. Troubles des voies respiratoires, comme l'asthme. (En particulier chez les enfants). Les intolérances (lactose). Les troubles de la peau comme l'eczéma, l'urticaire, etc.
--------------
Recommandations :
Pour repeupler les bactéries qui sont détruites, pour de nombreuses raisons. Notamment, lors de la prise d'antibiotiques (avec quelques heures d'intervalle), la forte consommation de sucre, ou lors des moments d'élimination. Se rappeler que les antibiotiques sont présents aussi dans certains aliments, comme les viandes et les céréales chargées de glyphosate par exemple. C'est pourquoi il est préférable de consommer de la viande biologique, nourrie aux pâturages. Se rappeler également que cette exposition continue favorise la résistance des antibiotiques. le Dr. Martin Blaser, qui présente la théorie selon laquelle de nombreuses épidémies de maladies modernes ont pour origine les effets destructeurs de l’alimentation moderne sur notre microbiote.

Le but est de garder l'équilibre de la flore, propre à notre bien-être. Les rôles de ces bactéries sont très nombreux et nécessaires pour notre santé générale. Les déséquilibres de cette flore apportent des troubles de santé générale. L'équilibre de la flore est autant pour la flore buccale, ou orale, intestinale, urinaire, vaginale et cérébrale. La dysbiose provoque des altérations neurochimiques du système nerveux central et cela apporte des troubles neurologiques.

Certaines souches probiotiques peuvent être bénéfiques pour le vagin, qui est intrinsèquement acide et colonisé par Lactobacillus. Lynne McFarland poursuit en expliquant que les souches de Lactobacillus reuteri et Lactobacillus rhamnosus peuvent être bénéfiques pour la santé vaginale. Le Lactobacillus crispatus vous aidera plutôt en cas de vaginose bactérienne, ou de candidose. Et, en période de ménopause, il sera votre allié contre la sécheresse intime et l’atrophie de la muqueuse vaginale. Si votre microbiote est fragile, que vous rencontrez des problèmes à répétition ou constatez par exemple des odeurs désagréables localement (par exemple du fait d’un excès de la bactérie Gardnerella vaginalis).
Il est également conseillé de prendre des probiotiques durant la grossesse et pendant l'allaitement pendant au moins les quatres premier mois.
Pour le yaourt, le seul qui pourrait être proposé est le yaourt fermenté traditionnel, fabriqué à partir de lait cru bio. Les autres produits industriels sont trop sucrés et leurs cultures bactériennes sont trop faibles comparativement aux suppléments probiotiques.
Il est recommandé d'augmenter les apports de fibres en vous concentrant sur les légumes, les noix et les graines, y compris des graines germées, les légumineuses.
S'exposer davantage aux bactéries naturelles de la terre. Ce qui renforce votre système immunitaire et vous immunise de façon durable contre les maladies. C'est également un anti dépresseur naturel. C'est une bactérie Mycobacterium vaccinae trouvée dans le sol. Cette bactérie stimule la partie du cerveau responsable de la production de sérotonine. Elle améliore également la fonction cognitive, a un effet sur la maladie de Crohn et même sur la polyarthrite rhumatoïde.

Éviter les eaux chlorées et fluorées. La farine blanche, les produits carnés. Ils produisent un microbiote en dysbiose. L’individu devient une proie facile pour de nombreux désordres dont les troubles mentaux et nerveux.

Éviter les émulsifiants comme le polysorbate 80, le carraghénane, les polyglycérols, et la gomme de xanthane.
Éviter les produits anti-bactériens, car ils tuent aussi bien les bonnes que les mauvaises bactéries et contribuent au développement de la résistance aux antibiotiques.

Une étude a démontrée l'impacte et le lien entre la consommation de substances telles que l'alcool, la nicotine, la cocaïne, la méthamphétamine et les opioïdes sur le microbiote intestinal et les troubles psychiatriques tels que l'anxiété, la dépression et la psychose.

Idéalement, les compléments de probiotiques sont mieux pris à jeun, quelques heures avant votre premier repas ou après le dernier repas de la journée. Minimiser la consommation de sucre et d'aliments malsains augmente également l'efficacité du produit.
Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires qui sont heureusement mineurs et facilement gérables, tels que des inconforts et des réactions allergiques.
L'acide gastrique détruit facilement un grand nombre de probiotiques. C'est pourquoi les enrobages entériques sont utilisés, ainsi que la microencapsulation avec acides gras végétaux pour permettre aux probiotiques d’échapper à la digestion stomacale pour être libérés dans l’intestin et y proliférer.
Certaines souches ont une super résistance et peuvent survivre aux conditions difficiles dans notre tube digestif.
--------------
Sources :
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6412733/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4615854/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12107689/

https://www.nccih.nih.gov/health/providers/digest/use-of-natural-products-by-children

https://www.fda.gov/food/guidance-regulation-food-and-dietary-supplements/current-good-manufacturing-practices-cgmps-food-and-dietary-supplements

https://www.health.harvard.edu/nutrition/understanding-the-health-benefits-of-taking-probiotics

https://www.sciencenews.org/article/turning-gut-microbiome-chat-room

https://www.scientificamerican.com/article/artificial-sweeteners-may-change-our-gut-bacteria-in-dangerous-ways/

https://french.mercola.com/sites/articles/archive/2019/10/21/bacteries-intestinales-et-metabolisme.aspx?v=1675018307

https://french.mercola.com/sites/articles/archive/2016/08/16/bacteries-intestinales.aspx?v=1675012452

https://french.mercola.com/sites/articles/archive/2020/09/11/complements-vitamines-probiotiques.aspx?v=1675016455

https://naturopathie.org/