Le Foie

Description, fonctions, troubles et maladies, causes et recommandations.

BIOLOGIE - ANATOMIE

Par Alex Lange N.D.

4/25/202323 min read

Description : Le foie est l'organe le plus volumineux du corps. Il est situé sous le thorax, derrière les dernières côtes en avant à droite dans l'abdomen. Il pèse normalement 1,5 kg chez l'adulte. On peut palper son bord inférieur sous les côtes.

Une augmentation de la taille du foie est palpable sous le rebord costal droit. On parle d'hépatomégalie lorsque la taille du foie est supérieure à 12 cm, mesurée sur la ligne médioclaviculaire (normale 10 cm). Le foie pouvant atteindre 10 kg.

Il est composé de 60 % de cellules Hépatocytes avec 2 pôles, un pôle biliaire (bile) et un pôle vasculaire (sang).

Il contient plus de 10 % du sang total. 800 grammes de sang sont généralement présents dans le foie. Passant par l'artère hépatique et la veine porte.

Le lobe hépatique droit est le plus volumineux et la vésicule biliaire est liée par le canal hépatique, canal cystique et le cholédoque.

En médecine chinoise, chacune des émotions fondamentales est associée à un organe du corps humain. La colère serait associée au foie.

--------------

Fonctions : L'usine chimique principale, il permet la détoxification en transformant le toxique en non toxique. Le foie filtre le sang. C'est la centrale énergétique de l’organisme et organe producteur de la bile, son rôle est de générer les sécrétions nécessaires à la digestion du bol alimentaire.

Le foie est un organe indispensable à la vie. Il permet de transformer des molécules issues de la digestion en molécules plus complexes nécessaires au fonctionnement des cellules et à l'équilibre de l'organisme.

Le foie reçoit directement une grande partie du sang qui provient du tube digestif ; il transporte des molécules élémentaires issues de la digestion comme des acides aminés, des acides gras, du cholestérol, du glucose.

Il contient aussi des cellules chargées de défendre l'organisme contre des infections microbiennes.

--------------

Au niveau des acides gras (lipides) :

Les acides gras provenant de la digestion sont transformés en molécules lipidiques plus complexes qui seront stockées dans les adipocytes (cellules graisseuses). Le foie synthétise les lipoprotéines, le cholestérol, les triglycérides et phospholipides. Des molécules indispensables qui participent à la formation d'hormones et qui entrent dans la structure des membranes cellulaires. (Cortisol, Aldostérone, Oestrogènes, etc). Le foie est responsable de la régulation du cholestérol, car non seulement il synthétise le cholestérol, mais il l’élimine également de l’organisme en le convertissant en sels biliaires qui sont évacués.

Lorsqu’il est endommagé, votre foie ne parvient pas à réguler les taux de cholestérol. La dyslipidémie athérogène est un prédicateur de maladie cardiovasculaire, car elle indique notamment une résistance à l’insuline et votre intolérance au glucose.

Au niveau des acides aminées (Protéines) :

Le foie est aussi chargé du recyclage des déchets issus du travail des cellules de l'organisme ainsi que des produits toxiques, des microbes, des médicaments, etc. Il fait le tri, transforme et élimine les déchets, via les selles, ou les urines.

Il métabolise des drogues, y compris l'alcool, et transforme des agents nocifs en produits inactifs tant que ses fonctions sont intactes. Il filtre et élimine les impuretés et les polluants du sang. Avant de transmettre le sang au cœur, le foie le débarrasse de tout ce qui n'est plus utile à l'organisme.

Le foie construit et déconstruit les protéines (comme la méthylation). Le foie va capter le NH3 et l'intégrer au cycle de l'Urée, pour former l'Urée, qui sera éliminée par les reins (en partie) et l'urine. Les cellules hépatiques interviennent dans la dégradation de l’ammoniac, produit naturellement lors de la digestion dans le côlon et qui est toxique pour le cerveau.

Le foie va synthétiser pleins de chaînes aminés. Il va créer l'albumine, les globines (hémoglobine, globuline) et les facteurs de coagulations. L'altération de cette fonction provoquera des troubles de la coagulation, une diminution du taux de protéines dans le sang.

Au niveau des glucides (Sucres) :

Le foie va également convertir les hydrates de carbone (glucose) et des protéines en graisse.

Le foie participe au maintien de la glycémie. C'est dans le foie et les muscles que le glucose, issu de la digestion des glucides contenus dans un repas, est transformé en glycogène, (glycogenèse) en réserve énergétique. Entre les repas, le foie libère le glucose au fur et à mesure des besoins énergétiques de l'organisme (Glycolyse). C'est pourquoi une insuffisance hépatique sévère pourra présenter des hypoglycémies. Il assure le stockage des réserves, notamment le glycogène (sucre complexe) qu'il libère ensuite dans le sang lorsque le corps fournit un effort physique. Avec l'action de l'insuline et du glucagon sécrété par le pancréas, le foie va transformer le glycogène en glucose et vice versa, en fonction de la glycémie. Le foie peut produire la Néoglucogenèse, synthétiser le sucre (glucose) à partir d'acides aminés, de lactates ou de glycérol.

--------------

La fonction hépato-biliaire :

Il élimine les déchets par la bile. l'urée est par exemple un produit de dégradation des acides aminés. Ces déchets participent à la formation de la bile.

La bile est composée majoritairement d'eau, d'électrolytes, de sels biliaires synthétisés à partir du cholestérol et de phospholipides. La bile passe par le canal hépatique commun et remonte à la vésicule biliaire via le canal cystique.

La bile est évacuée par les canaux biliaires présents dans le tissu hépatique, puis elle arrive dans la voie biliaire principale jusqu'à la vésicule biliaire où elle est stockée entre les repas. La vésicule biliaire est reliée au duodénum (qui représente la première partie de l'intestin grêle) par le canal du cholédoque.

Les sels biliaires contenus dans la bile émulsionne les graisses et facilitent leur digestion. La bilirubine prend une couleur brune quand elle passe dans le tube digestif, ce qui explique la couleur des selles.

Il arrive que les canaux excréteurs de la bile se bouchent. Alors ce qui n'est pas excrété dans la bile retournera dans le sang : par exemple, la bilirubine va s'accumuler dans la circulation sanguine et elle sera responsable de l'apparition d'un ictère (jaunisse) ; par contre, comme elle ne sera pas passée dans le tube digestif, les selles émises seront blanches. C'est le cas des insuffisances hépatiques dues à une cirrhose du foie, une hépatite.

--------------

Autres fonctions :

Le stockage des vitamines A, D, E, K et B12. Ainsi que la ferritine.

--------------

Les maladies du foie.

Chez les français, on parle d'environ deux millions de Français ont une maladie chronique du foie, et 325 000 souffriraient d'une cirrhose du foie. Excès de poids, d'alcool ou de cholestérol, les troubles hépatiques restent difficiles à déceler.

Il arrive que le foie n'arrive plus à remplir ce rôle de « station d'épuration ». En effet, lorsque cette dernière a trop de déchets (alcool, graisses...) à nettoyer, le foie s'encrasse progressivement. Il peut se déclarer alors une maladie du foie.

- La stéatose hépatique, aussi appelée maladie du foie gras, est un stade de maladie réversible, qui peut évoluer vers la fibrose, voire la cirrhose si aucune mesure n'est prise.

- La stéatose hépatique non alcoolique (SHNA).

Cette maladie est associée à des risques graves, car elle peut provoquer le gonflement du foie (stéatohépatite) et entraîner un cancer du foie, ou une insuffisance hépatique. La SHNA est la forme la plus grave de MFGNA. En plus de l'excès de graisse sur le foie, la SHNA est caractérisée par une hépatite, ou inflammation du foie qui peut causer des cicatrices. À terme, la SHNA peut évoluer vers une cirrhose, ou une cicatrisation excessive du foie qui peut entraîner des lésions hépatiques. Aux États-Unis, la progression de la SHNA en stéatohépatite non alcoolique (NASH) est l’une des principales causes de cirrhose chez l’adulte (environ 80 à 100 millions d'Américains).

La stéatose hépatique non alcoolique ne présente souvent aucun symptôme, bien qu'elle puisse provoquer de la fatigue, une jaunisse, un gonflement des jambes et de l'abdomen, une confusion mentale, etc. Comme dans le cas de la cirrhose liée à l'alcool, la SHNA peut toutefois être inversée dès les premiers stades.

Le gène appelée PNPLA3 combiné avec un apport élevé de glucides et de sucre pouvait augmenter le risque d'accumulation de graisse dans le foie et d'inflammation du foie. la MFGNA peut évoluer vers d'autres problèmes plus graves, tels que le cancer et la cirrhose, et qu'elle est considérée comme un facteur de risque pour les maladies cardiaques, les maladies rénales et le diabète de type 2.

- Hépatites : inflammation du foie, causée par l’infection d’un virus. D’autres facteurs (alcoolisme, intoxication, médicaments, produit chimique) peuvent déclencher une hépatite.

- La cirrhose du foie : La cirrhose du foie est la conséquence d'une agression chronique du foie depuis plusieurs années. Elle correspond à un remplacement progressif des cellules du foie, par du tissu fibreux. Le foie aura donc plus de mal à assurer sa fonction de synthèse et d'épuration.

Le carcinome hépatocellulaire (cancer primitif) se développe habituellement à la suite d'une cirrhose.

- Le cancer du foie : se manifeste lorsque des cellules anormales se forment de manière incontrôlée dans les tissus du foie. Le cancer primitif (ou hépatocarcinome) prend naissance dans les hépatocytes. Le cancer secondaire, ou métastasique, se propage dans le foie après s’être formé ailleurs dans l’organisme.

Selon l'American Cancer Society (ACS), le cancer du foie touche environ 41 260 personnes chaque année, et sa prévalence est en augmentation.

Au niveau mondial, le cancer du foie, le carcinome hépatocellulaire (CHC), est la troisième cause de décès par cancer en raison de sa prévalence élevée et de la difficulté de son traitement. Les chercheurs préviennent que d'ici 2030, le taux mondial de cancer du foie doublera, touchant plus de 1,2 million de personnes.

- Maladie de Wilson : pathologie génétique due à l’accumulation excessive de cuivre dans le foie et dans le système nerveux central. Un dysfonctionnement de la protéine ATP7B, qui permet l’élimination du cuivre dans la bile, en est la cause.

- Ascite : Accumulation de liquide dans la cavité abdominale provoquant une augmentation de son volume. Le plus souvent indolore, les causes peuvent être une cirrhose du foie ou une insuffisance cardiaque.

--------------

Les causes :

- L'alcool : Les cellules hépatiques éliminent l’alcool à raison de 0,1 à 0,15 grammes par heure et elles transforment l’éthanol en acétaldéhyde et en acétate qui seront éliminés dans les urines. Le foie élimine une partie des substances actives des médicaments pris par voie orale. C’est ce qu’on appelle « l’effet de premier passage ».

Évitez l’alcool si vous souffrez de SHNA ou de NASH, l'alcool peut augmenter votre risque de cirrhose et détruire vos cellules hépatiques et le foie va fabriquer de la graisse (on parle de stéatose). Le risque est l'évolution vers une cirrhose, voire un cancer.

- Le syndrome métabolique : La graisse va s'accumuler, le foie va réagir en fabriquant des fibres, et cela va conduire à une maladie du foie : une stéatose qui correspond à l'accumulation de graisse dans le foie pour les diabétiques, ou encore une cirrhose du foie. L'obésité est l’un des facteurs liés à une accélération du vieillissement épigénétique, en particulier au niveau du foie. La chirurgie de l’obésité n'a aucun effet visible sur l’âge du foie, même si elle permet une perte de poids rapide. Par ailleurs, l’obésité ne semble pas influer sur l’âge de la graisse, des muscles ou du sang, uniquement sur celui du foie.

Exactement comme l’alcool, le fructose est métabolisé directement en graisse et non en énergie pour les cellules, comme le glucose. Pour prendre du poids de façon significative, il faut d'abord devenir résistant à la leptine. Les personnes qui sont en surpoids, diabétiques, hypertendues, ou qui prennent des statines, ont intérêt à restreindre leur consommation de fructose à 15 à 25 grammes par jour, toutes sources confondues. La première étape est de veiller à boire suffisamment d’eau, ce qui contribuera à éliminer les toxines et les déchets de votre organisme. La résistance à l'insuline peut conduire au syndrome métabolique, au prédiabète et au diabète de type 2, tous des précurseurs de la MFGNA. Vous pouvez réduire l'insulinorésistance en suivant un régime pauvre en glucides, en faisant régulièrement de l'exercice et en perdant du poids.

- Médicaments et drogues : Le premier passage hépatique c'est la dégradation de la partie active de la substance par le foie avant que le reste soit dans le sang. La quantité active sera donc plus faible que la quantité ingérée.

Certains médicaments augmentent votre risque de MFGNA et d'autres problèmes de santé. Réduisez ces risques en modifiant votre mode de vie pour minimiser votre dépendance aux médicaments.

- Le sucre : On sait qu'une consommation excessive de sucre provoque une maladie du foie gras en stimulant la lipogenèse. La consommation de glucides influe sur le métabolisme du glucose, sur les fonctions hépatiques et les risques de maladie cardiovasculaire, d’AVC et de diabète de type 2.

Le fructose provoque également, avec les protéines, la réaction de Maillard, ce qui entraîne la formation de radicaux libres superoxydes pouvant provoquer l’inflammation du foie, de la même façon que l'acétaldéhyde.

Nommé sirop de maïs, le sirop de glucose-fructose est un édulcorant liquide qui a peu à peu remplacé le sucre dans de nombreuses préparations industrielles. Il a été démontré qu'une alimentation riche en fructose favorise le dépôt de lipides dans le foie et favorise la résistance à l'insuline ce qui aggrave les dommages du foie.

Favoriser les aliments à indice glycémique bas. Éviter alors le sucre blanc, les produits à base de farine blanche (pain, pâtes, riz, viennoiseries, etc). Évitez les céréales industrielles, les biscuits secs, les sirops de glucose-fructose, les sodas, gâteaux, muffins, barres de céréales, confitures et gelées, les boissons aux fruits sucrées, les repas surgelés, le ketchup et autres produits industriels et transformés.

L'excès de glucose se transforme en fructose et décime votre NAD+.

Vous pouvez aussi prendre des précurseurs du NAD comme la niacine. « l'administration orale de riboside de nicotinamide, un précurseur naturel du NAD+, a complètement corrigé ces phénotypes de SHNA induits par une carence en NAD+ ». Il serait également utile de réduire votre exposition aux champs électromagnétiques, car cela consomme également du NAD+ par l'hyperactivation de la PARP et aggravera l'état métabolique.

Les produits chimiques toxiques : Il est possible que la cirrhose due à l'alcool se produise plus tôt en raison des dommages causés au foie par l'exposition aux produits chimiques.

Les chercheurs ont montré que même de petites quantités de produits chimiques provenant de l'alimentation, des produits pharmaceutiques et des produits de soins personnels peuvent en fait causer des dommages au foie. Même à de faibles taux, ils peuvent endommager la fonction hépatique et déclencher un cancer.

Comme par exemple, le glyphosate, vendu sous la marque Roundup, est déjà connu pour son action cancérigène, mais une autre maladie grave est également associée à ce produit chimique si répandu : la maladie du foie gras non alcoolique. Les auteurs de l'étude ont souligné que le glyphosate pouvait provoquer des effets toxiques via différents mécanismes, notamment potentiellement en imitant les effets des œstrogènes et en interférant avec les fonctions mitochondriales et enzymatiques.

Le meilleur moyen, pour réduire votre exposition, c’est d'opter dans la mesure du possible pour une alimentation bio, ou biodynamique. Afin d’éviter à votre foie toute exposition supplémentaire aux pesticides. Les viandes bio élevées au pâturage : en évitant les viandes provenant d’élevages industriels (les CAFO) et en optant exclusivement pour des viandes nourries à l’herbe, vous éviterez les pesticides, les substances chimiques, les hormones et les antibiotiques qui éprouvent votre foie.

--------------

Autres substances à éviter : Le gluten, l'excès de sel. Éviter systématiquement les tatouages, les aiguilles, ou les seringues non stérilisées. Éviter l’eau et les aliments contaminés.

Traiter les éventuels autres problèmes liés à cette cirrhose comme les varices oesophagiennes, ou encore une ascite, etc.

--------------

Recommandations :

--------------

Combler les carences associées.

- Consommation de choline. La carence en choline a été associée à un risque accru de foie gras. On estime que 90 % de la population américaine est carencée en choline. Une carence en choline est associée à la sténose.

Utile pour : La synthèse des phospholipides, gestion du cholestérol, pour les réactions de méthylation, le bon fonctionnement des mitochondries et synthèse de l'ADN.

Vous pouvez consommer ces aliments pour la choline :

Oeufs, foie de bœuf, saumon, huile de krill, poulet bio, légumes comme le brocoli, le chou-fleur et l'asperges. Les champignons Shiitake. Ou par le biais de suppléments.

- Consommation de folates. Les chercheurs ont constaté que les taux de folate et de vitamine B12 étaient inversement proportionnels au développement de la fibrose ou à la formation de tissu cicatriciel. Des études ont également montré qu'une carence en folate peut augmenter le risque de cancer du foie.

Les folates peuvent également atténuer les dommages liés aux pesticides, y compris l'autisme.

Le folate est la forme naturelle de la vitamine B9 présente dans les aliments. Les légumes à feuilles vertes comme les épinards sont des sources abondantes de folate, tout comme les asperges, les brocolis et les choux de Bruxelles.

- Carences ou excès de fer : Anémie ferriprive, anémie à hématies falciformes, anémie pernicieuse ou mégaloblastique : causée par un manque de vitamines B12. Anémie aplasique : lorsque la moelle osseuse ne produit plus de globules rouges. Peut également être dû à une déficience héréditaire, comme l'hémochromatose.

S'il est nécessaire aux fonctions biologiques, un excès de fer peut cependant entraîner des dommages considérables. Un excès de fer non traité peut contribuer au développement du cancer, de maladies cardiaques, du diabète et de maladies neurodégénératives.

--------------

Oméga 3 : Lorsqu’il y a un déséquilibre entre les deux, en faveur des oméga-6, l'inflammation augmente. Les graisses trans sont obtenues par hydrogénation des huiles végétales et contribuent à augmenter le cholestérol total et le "mauvais" cholestérol (LDL). Pire, ils font diminuer le bon cholestérol (HDL).

Il est indispensable d'avoir un régime alimentaire qui inclut de bonnes graisses au détriment des graisses saturées et trans. En effet, les mauvaises graisses sont associées à une hausse du taux de triglycérides dans le sang et contribuent au syndrome métabolique. Ce qui serait proposé est une alimentation riche en acides gras mono-insaturés et en Oméga-3.

Consommer alors les oméga 3 comme le saumon sauvage d’Alaska, la truite, le hareng, le maquereau, les sardines, le thon, les anchois, les noix, les graines de lins, de chanvres, de chia, de colza. Réduisez ou éliminez les aliments transformés, qui sont riches en acides gras oméga-6 oxydés, et abandonnez les huiles végétales en cuisine.

--------------

Consommer les aliments puissants en Antioxydants : Les fruits rouges, pruneaux, betterave, asperge, brocoli, poivron, chou rouge et légumineuses.

--------------

Évidemment, les exercices physiques de type aérobie aident à brûler les triglycérides, qui sont utilisés comme carburant, et peuvent aider à réduire la graisse hépatique. Et peut réduire considérablement les enzymes du foie, même sans changement de poids. L'exercice physique peut également améliorer la sensibilité à l'insuline, ce qui peut aussi réduire le risque de développer une MFGNA.

Attention cependant, une perte de poids trop rapide, c'est-à-dire de plus de 2kg par semaine, peut entraîner une inflammation. L'inflammation est reliée à la stéatose hépatique et accélère la progression de la maladie. Il faut donc rester prudent et veiller à ne pas perdre plus d'1-2kg par semaine.

L'hypertension artérielle augmente le risque de syndrome métabolique et d'insulinorésistance, qui sont liés au développement de la MFGNA. Il existe plusieurs méthodes naturelles pour réduire l'hypertension artérielle tout en travaillant avec votre Naturopathe.

--------------

Optimisez votre santé intestinale.

La libération d'aliments non digérés et de bactéries, en cas de syndrome de l’intestin perméable, peut, à terme, provoquer une inflammation du foie. De récentes données indiquent qu’il existe un lien étroit entre votre santé intestinale et votre foie. Le foie reçoit près de 70 % de son apport sanguin des intestins, via la veine porte. Les chercheurs ont également découvert que jusqu'à 75 % des personnes qui souffrent d'une maladie hépatique chronique présentent également un déséquilibre du microbiote intestinal.

Les probiotiques ont été proposés comme une option de traitement intéressante en cas de stéatose hépatique.

Ils ont un effet bénéfique sur la flore intestinale et pourraient potentiellement avoir une influence sur le foie en diminuant le stress oxydatif.

--------------

Consommer les aliments qui favorisent la santé du foie :

- Citron dans l'eau du matin : Permet de détoxifier l’organisme et de nettoyer le foie. Cette cure détox ne doit toutefois pas dépasser une période de 21 jours, au risque de fatiguer le foie. Éviter en cas de basse réserve alcaline.

- Betteraves et carottes (glutathion, flavonoïdes et bêta-carotène).

- Ail, oignon, échalote et le poireau. (soufre qui active les enzymes, quantités élevées d’allicine et sélénium, deux composés naturels qui aident dans le nettoyage du foie).

- Pamplemousses (glutathion, vitamine C, flavonoïde naringinine, stimule les enzymes du foie. Favorise la détoxification hépatique et l’élimination des triglycérides dans le sang grâce à deux molécules : la naringine et l’auraptène qui permettent au foie de brûler les graisses plutôt que de les stocker. Présentes également dans l’orange, ces molécules régulent le taux de cholestérol, gage d’un foie en bonne santé).

- Tomates, épinards, Asperges, Les légumes de mer.

- Agrumes, citron. (Vitamine C)

- Chou (isothiocyanates (CTI) fabriqués à partir des glucosinolates du chou fournissent des enzymes hépatiques détoxifiantes qui aident à éliminer les toxines).

- Curcumine : Plusieurs études ont montré que la curcumine, issue du curcuma, avait un effet bénéfique sur le foie car elle prévient l’accumulation d’acides gras dans les cellules du foie, en cause dans la stéatose hépatique non alcoolique ou « foie gras ». La curcumine possède des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Le curcuma stimule la désintoxication du foie. Il le fait en aidant les enzymes qui rincent activement les carcinogènes alimentaires.

- Chardon Marie (Silymarine ou silibinine) : Pour favoriser la santé du foie, des reins et de la vésicule biliaire. Aide à prévenir les lésions hépatiques. En cas de maladies du foie chroniques liées à l’alcool, au syndrome métabolique, ou à la toxicité de certains médicaments ou drogues. Dans le foie, la silymarine agit comme un antifibrotique, empêchant ainsi la cicatrisation des tissus et bloque les toxines en empêchant la liaison des toxines aux récepteurs de la membrane des cellules hépatiques. Suppression de l'inflammation cellulaire, L'inhibition de la cible mammalienne de la rapamycine (mTOR), une voie qui, lorsqu'elle est suractivée, augmente le risque de cancer. L'activation de l'AMPK (protéine kinase activée par l'AMP), une enzyme présente dans vos cellules. L'AMPK est parfois appelée « interrupteur principal métabolique », car elle joue un rôle important dans la régulation du métabolisme et de l'homéostasie énergétique. L'AMPK produit un grand nombre des mêmes bienfaits que l'exercice et la perte de poids, qui sont tous deux bénéfiques pour la santé du foie. Le Chardon Marie permet la réduction des lésions hépatiques causées par un certain nombre de médicaments et de toxines environnementales, notamment l'acétaminophène, la chimiothérapie, les médicaments psychotropes et l'alcool. Permet l'augmentation du glutathion, un puissant antioxydant qui joue un rôle dans la détoxification des métaux lourds et d'autres substances nocives.

- Les artichauts et bergamote : D’après une étude publiée dans Frontiers in Endocrinology en août 2020, ces deux aliments peuvent réduire la quantité de graisse dans le foie. Les agrumes sont particulièrement riches en une classe de polyphénols appelés flavonoïdes, mais la bergamote, une sorte d'agrume amer et non comestible, en contient la plus forte concentration. Un composé de l'artichaut est la cynaropicrine, un terpène qui réduit le stress oxydatif et lutte contre l'inflammation. L'artichaut sauvage contient également d'autres composés bénéfiques, tels que les acides caféoylquiniques, la lutéoline et l'apigénine.

- Les graines de lin, de chanvre, de chia.

- La spiruline : cette algue bleu-vert est un puissant détoxifiant. Des études sur les animaux suggèrent que la spiruline peut également protéger le foie, sans doute grâce à sa puissante action antioxydante et à sa capacité à synthétiser ou à libérer de l’oxyde nitrique.

- Noix crues (glutathion, les oméga-3, l’arginine un acide aminé qui soutient les actions de nettoyage du foie normales, en particulier dans la détoxification de l’ammoniac).

- Les graines germées : Riches en enzymes qui agissent comme catalyseurs dans certaines fonctions corporelles importantes. Une récente recherche suggère que les brocolis germés pourraient aider votre organisme à se détoxifier des polluants environnementaux, tels que le benzène.

- Les fruits rouges : Riches en substances phytochimiques, notamment en anthocyanine, susceptibles de freiner la prolifération des cellules cancéreuses du foie.

- Avocats (riche en nutriments, bons acides gras mono-insaturés, de l’acide oléique et du glutathion, qui sont importants pour la santé hépatique).

- Pommes (pectines)

- Choux de Bruxelles (soufre et en glucosinolates antioxydant)

- Pissenlit, romarin, gingembre. (ces plantes facilitent l’évacuation de la bile).

- Légumes verts (riche en soufre, chlorophylle, augmente la bile, neutralise les métaux lourds, les produits chimiques et les pesticides, ce qui réduit la charge sur le foie).

- Légumes crucifères (augmenter la production d’enzymes glucosinolates. Ils aident votre foie à neutraliser les toxines, notamment les produits chimiques, les pesticides, les médicaments et les substances cancérigènes.

- Extrait de Thé vert (plein d’antioxydants comme les catéchines).

- L’huile de noix de coco : cette graisse saturée saine est tellement facile à digérer pour votre organisme qu’elle ne nécessite pas d’enzymes pancréatiques digestives. Cela sollicite moins votre foie, et l’aide à fonctionner de façon optimale.

- Huile d'olive, de chanvre, de lin soutiennent le foie. L’huile d'olive extra-vierge bio, non raffinée, pressée à froid : l’huile d’olive de bonne qualité contient des composés anti-inflammatoires qui aident votre foie à réduire le stress oxydatif dans votre organisme (consommez cette huile sans la faire chauffer).

- Radis noir (un excellent draineur du foie et favorise l’élimination des toxines).

- Les plantes aromatiques et épices : de nombreuses plantes et épices contribuent à la détoxification et au bon fonctionnement du foie. Le gingembre, le cumin, la coriandre, la cardamome, le piment de Cayenne, la cannelle, le fenouil, la menthe poivrée, cerfeuil, dates.

- Les œufs bio : ces œufs sont une excellente source de choline et de protéines. Ils contiennent les huit acides aminés essentiels. Votre foie a besoin de ces acides aminés pour détoxifier votre organisme.

- Les aliments fermentés : Apportent de bonnes bactéries à votre organisme, qui facilitent la digestion et la détoxification. Il a été démontré que le kimchi, par exemple, aide l’organisme à éliminer les pesticides.

- Panax notoginseng : Le panax notoginseng est une plante médicinale coréenne qui a prouvé son efficacité in vitro et au cours de petits essais cliniques menés en Asie sur la protection de la fonction hépatique, notamment en cas de cirrhose.

--------------

Autres suppléments bénéfiques :

Un autre puissant protecteur du foie est la N-acétylcystéine (NAC). En fait, les recherches suggèrent que la NAC pourrait être une meilleure alternative pour soutenir la santé du foie des personnes atteintes d'hépatite C et d'autres maladies chroniques du foie.

L'alcool et l'acétaminophène sont deux composés courants métabolisés par le foie qui sont associés à des lésions hépatiques. La supplémentation en NAC s'est avérée efficace pour minimiser les dommages associés à la consommation d'alcool lorsqu'elle est prise avant l'ingestion d'alcool.

La NAC est également utilisée comme antidote à la toxicité de l'acétaminophène qui cause des dommages au foie en épuisant le glutathion. Des recherches publiées dans Hepatitis Monthly ont également montré que la supplémentation en NAC contribue à améliorer la fonction hépatique chez les patients atteints de SHNA.

--------------

La SAMe (S-Adénosylméthionine) :

L'organisme produit une substance appelée SAM (S-adénosylméthionine) à partir de la méthionine, un acide aminé. La forme synthétique de cette substance, SAMe, est disponible comme supplément. Elle est synthétisée à partir de la méthionine.

La SAMe est impliqué dans plusieurs fonctions de l'organisme. Voici les principales:

1- Le SAMe permet d'abaisser le taux d'homocystéine dans le sang.

2- Il contribue à réparer les dommages au foie causés par des substances toxiques et irritantes, pouvant conduire à la cirrhose.

3- Une carence en SAM empêche le foie de transformer la méthionine en sels biliaires, compromettant ainsi la digestion des gras.

4- Le SAMe augmente le temps de survie des gens qui sont en attente d'une greffe du foie.

5- Le SAMe est utile dans la prévention et le traitement de l'arthrite parce qu'il favorise la production de substances impliquées dans la formation du cartilage.

6- Il est efficace dans la prévention et le traitement de la dépression. Les gens déprimés sont carencés en SAM et cette substance est nécessaire à la production de la sérotonine.

7- La recherche indique également que le SAMe pourrait exercer une influence positive dans la prévention et le traitement de la fibromyalgie, de la maladie de Parkinson et de la maladie d'Alzheimer.

--------------

La suite des recommandations :

- Phosphatidylcholine. (lécithine qui ont l'effet de dissoudre les calculs (Former dans la vésicule biliaire, à partir d’une trop grande quantité de cholestérol dans la bile). (Une bile normale doit contenir suffisamment de lécithine.)

- Enzymes dans certains cas.

- Vitamines D, C, A, E, K1 et K2.

- Un complexe des vitamines B. B1, B2, B3, B6, B12, choline, acide folique et inositol.

- Calcium, magnésium, sélénium et zinc.

- Fibres alimentaires, particulièrement des fibres insolubles. Psyllium.

- Resvératrol. Extrait de myrtille.

- Q10

L'aide des nutriments pour améliorer la santé du foie ont pour objectif de réduire la résistance à l'insuline et en régulant le taux de cholestérol sanguin.

N'oubliez pas de prendre certaines précautions avant d'entreprendre le nettoyage de votre foie. Il est essentiel de vérifier certains aspects tels que l'état optimal de votre système digestif avant de commencer. Il est vivement recommandé d'échanger à ce sujet avec votre Naturopathe afin de bénéficier d'une procédure adaptée à vos besoins spécifiques.

--------------

Sources :

https://www.sante-nutrition.org/19-super-aliments-nettoient-naturellement-foie/

https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=10-conseils-prendre-soin-foie&fbclid=IwAR3xTGwWWIHeaNbWCPsRI0GeaWX9HWdXZvDe-7AoIjvYyfesfTYWcIf-zoA

https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=5-aliments-pour-prendre-soin-de-son-foie&fbclid=IwAR0Xu9CcE-lYTD32OazzwoW5HmmnsU4taLuMPsTDQZOsWFzzXY9SAH9tEkk

https://french.mercola.com/sites/articles/archive/2016/09/13/sucre-detruit-foie-cerveau.aspx?fbclid=IwAR2sWMndlzgXrKADVsFuUubBErw4Hgw9SZVIYF29GFKFnvT5Nm8d8q_xETY

https://french.mercola.com/sites/articles/archive/2018/06/13/obesite-fructose.aspx?v=1679455730

https://french.mercola.com/sites/articles/archive/2020/10/21/bergamote-artichaut-soutiennent-sante-foie.aspx?v=1680140560

https://www.doctissimo.fr/sante/cancer/cancer-du-foie?fbclid=IwAR0v2k7nhnQ6w46aWzeMe6NFOGx6NrGJSi_r6C73U-WrXIf2CUIgfJnWkes

https://videos.doctissimo.fr/nutrition/sante-dans-assiette/nettoyer-son-foie?fbclid=IwAR0pYOP5sUsd0GwOIhGEYF7f3YQpy98KlUDBeUve-pT7eUe_X82ubJkXXso

https://www.doctissimo.fr/sante/dictionnaire-medical/hypertrophie-du-foie?fbclid=IwAR0OtnCyeX150iXyzL5KQBtUAyMotFO0oYjkIwKzhD9NyKG2EcWtHOEGlbs

https://www.doctissimo.fr/sante/mal-au-ventre/foie-malade?fbclid=IwAR3toiTIy-NwQyDJXKIvUKdNsrhTHm3RAuuse7abgaxFfQnLERuute-2uWs

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=cirrhose&fbclid=IwAR0IqN7z4H_tHOKz9IZF6h-10s0qJIobQ94YW9UnUw2MiRpKf0LwvbuWIX0

https://www.has-sante.fr/jcms/c_476486/fr/criteres-diagnostiques-et-bilan-initial-de-la-cirrhose-non-compliquee

https://www.has-sante.fr/jcms/fc_2874863/fr/portail-has-professionnels?redirect=https%3A%2F%2Fwww.has-sante.fr%2Fupload%2Fdocs%2Fapplication%2Fpdf%2F2008-11%2Fguide_medecin_cirrhoses_final_web_novembre_2008.pdf&jsp=front%2Flogin.jsp

https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/cirrhosis/symptoms-causes/syc-20351487

https://emedicine.medscape.com/article/185856-overview

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24109491/

https://www.inserm.fr/dossier/cirrhose/

https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/promotion-sante-prevention-maladies-chroniques-canada-recherche-politiques-pratiques/vol-33-no-3-2013/evolution-determinants-maladies-chroniques-foie-quebec.html

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18328931/

https://www.liver.ca/fr/#:~:text=Services%20de%20soutien-,Nous%20aidons%20les%20personnes%20atteintes%20d'une%20maladie%20du%20foie,ressources%20dont%20ils%20ont%20besoin.

https://fmoq-legacy.s3.amazonaws.com/fr/Le%20Medecin%20du%20Quebec/Archives/2000%20-%202009/041-045BRABANT1002.pdf

https://www.has-sante.fr/jcms/c_718958/fr/ald-n-6-cirrhoses

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3292288/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23303639/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19811613/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22692588/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21466434/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20231449/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15698847/

https://french.mercola.com/sites/articles/archive/2019/04/09/steatose-hepatique-carence-en-choline.aspx?v=1680551930

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24109491/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4422379/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2782876/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2518394/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15234930/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15640516/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3729018/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3347848/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2430758/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18329917/

https://www.niddk.nih.gov/health-information/liver-disease/nafld-nash/definition-facts

https://french.mercola.com/sites/articles/archive/2019/06/25/le-glyphosate-provoque-la-maladie-du-foie-gras.aspx?fbclid=IwAR1QRCJB6p4S_rkIr4v3UAQoRbRuE4cgzFOrw5ulubxFgxhDId_5gP5za10

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5044953/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5743497/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30954713/

https://www.niddk.nih.gov/health-information/liver-disease/nafld-nash/definition-facts

https://www.cancer.org/cancer/liver-cancer/causes-risks-prevention/risk-factors.html

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2782876/

https://french.mercola.com/sites/articles/archive/2022/03/09/epidemie-croissante-lesions-hepatiques.aspx?v=1680629016

https://www.cancer.org/cancer/liver-cancer/about/what-is-key-statistics.html

https://www.cancer.org/cancer/liver-cancer/detection-diagnosis-staging/survival-rates.html

https://www.nature.com/articles/s41598-021-84577-z

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26255044/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25905846/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/6692996/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29295624/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3886255/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3374978/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4703094/

https://www.nccih.nih.gov/research/research-results/study-of-milk-thistles-effects-highlights-a-twophase-process

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2856839/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3270338/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5946225/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26865652/

https://www.centre-hepato-biliaire.org/maladies-foie/anatomie-foie.html

https://www.centre-hepato-biliaire.org/maladies-foie/fonctions-hepatiques.html

https://www.centre-hepato-biliaire.org/maladies-foie.html

https://www.snfge.org/content/7-carcinome-hepatocellulaire-cancer-primitif-du-foie

https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/hepatitis-c

https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/hepatitis-b

http://theses.univ-lyon2.fr/documents/getpart.php?id=lyon2.2004.simon_m&part=196553