Face à la Fuite Psychologique.

L'impact profond de la fuite psychologique sur nos vies et explorez les voies vers la guérison et la transformation personnelle.

ÉMOTIONSLES RELATIONS INTERPERSONNELLES

Par Alex Lange N.D.

3/23/20244 min read

Comprendre la réponse de fuite psychologique, une stratégie d'adaptation avec des conséquences.

La fuite psychologique est une stratégie d'adaptation complexe, souvent sous-estimée et mal comprise dans notre société. Pourtant, elle influence profondément notre bien-être émotionnel, nos relations interpersonnelles et notre développement personnel, (notre monde).

La fuite est une stratégie d'adaptation où une personne évite consciemment ou inconsciemment une situation, une émotion ou un problème qu'elle perçoit comme menaçant ou difficile à affronter. Certaines personnes peuvent vivre une vie entière en réponse à la fuite sans qu'elle en soit consciente.

Fuir l'émotion, fuir de ressentir, fuir la vérité, fuir de parler, fuir de dire ce qui me plait, fuir du regard, fuir de connaître et d'approfondir, fuir les efforts, fuir la réflexion, fuir l'engagement, fuir la réalité, fuir la conscience, fuir par la culpabilité, la fuite de soi, fuir le pays, etc.

Comprenons que la fuite est maintenue avec la dopamine rapide en compensation. Dans le but de trouver le réconfort instantanée, mais qui est très éphémère et délétère. La fuite est aussi une réponse de fermeture et l'incapacité à adresser quelque chose de concret, de sérieux.

La fuite peut prendre de nombreuses formes, telles que l'évitement de situations conflictuelles, le recours à des distractions constantes, la consommation excessive d'alcool, ou même le déni de ses propres émotions.

Il existe même des manifestations de fuite au niveau de la neurophysiologie, ce qui peut se traduire par des symptômes de fuites biologiques dans notre vie quotidienne. Comme dans les troubles d'attention, d'hyperactivité, ou même de démence, par exemple.

La fuite peut être motivée par divers facteurs tels que la peur, l'anxiété, le stress, ou même le désir d'éviter la douleur émotionnelle (bref, elle découle de la peur). Chercher le réconfort à ce point dénote l'intolérance rapide et réaction émotionnelle immature et le refus à la responsabilisation. Bref, la fuite c'est également l'incapacité à s'auto-réguler dans un moment ou c'est nécessaire de le faire.

Par exemple, il est plus facile pour lui de se gaver de chocolat que d'aller s'excuser auprès de la personne qu'il vient tout juste de manquer de respect.

À savoir que la dopamine va combler le manque temporairement, ce qui crée une dépendance intense. Ainsi, le schéma de fuite peut être comparé à une dépendance à une drogue très puissante. Il y aura alors de la résistance quasi assurée. Nier est une forme de fuite.

Vous pouvez voir l'article : https://alexlange.ca/aveugle-par-la-recherche-de-dopamine-oubliant-le-repos-et-la-clarte-desprit

La réponse à fuir peut être influencée par la culture, des expériences passées, des modèles (schémas) de comportement familiaux et/ou sociaux appris, des traumatismes, ainsi que par des mécanismes de défense psychologique. Ces mécanismes peuvent être utilisés comme moyen de protection contre le stress émotionnel ou les conflits internes. Par exemple, exprimer ouvertement ses émotions peut être décourageant, ce qui peut conduire à une tendance à fuir ou à refouler ses sentiments. De même, les expériences de vie traumatisantes ou les environnements familiaux dysfonctionnels peuvent renforcer le recours à la fuite comme mécanisme de survie émotionnelle.

Elle peut être temporaire ou devenir un schéma de comportement récurrent si elle n'est pas adressée.

Elle peut avoir des conséquences néfastes sur le bien-être émotionnel et les relations interpersonnelles, car elle empêche souvent la résolution constructive des problèmes et peut conduire à un sentiment accru d'isolement et d'incompréhension. La fuite maintient l'ignorance.

Dans nos relations, lorsque la fuite est utilisée comme mécanisme de réponse, cela peut générer chez l'autre des sentiments de rejet et d'abandon. (Relire).

En somme, la fuite, bien qu'elle puisse offrir un soulagement temporaire, peut finalement compromettre le bien-être global et la croissance personnelle, relationnelle et collective.

La propension à fuir peut également découler de mécanismes de défense inconscients, tels que :

- La projection (attribuer ses propres sentiments ou défauts à autrui),

- La rationalisation (chercher des excuses pour justifier ses actions ou ses émotions),

- Ou la dissociation (se déconnecter mentalement de la réalité pour échapper à une situation difficile).

En sommes, il est extrêmement difficile de vivre avec ces personnes en fuite, ayant toujours un moyen, un excuse, un mensonge pour se justifier et se défiler. C'est un automatisme combatif (réponse chargé de combat). Une fois dit, la personne va nier, trouver excuse, etc. (fuite).

La raison est que cette personne a encodé le schéma de la fuite à un moment où elle était en réponse de peur et qu'elle ne ressentait pas la sécurité de faire autrement.

Reconnaître les motifs de fuite et les comprendre est essentiel pour entamer un processus de croissance personnelle et de transformation vers des modes de fonctionnement plus épanouissants.

Il est grand temps de transcender notre immaturité émotionnelle, surtout lorsque nous sommes adultes. Fuir et se réfugier systématiquement vers la dopamine est une échappatoire, 'la quête du confort' facile, mais la véritable difficulté réside dans la résistance à affronter. C'est la résistance qui ajoute beaucoup de lourdeur.

Cela peut être comparé au nettoyage de notre maison. Plus nous résistons, plus il semble tentant de fuir cette tâche. Le désordre s'accumule et plus nous résistons, plus le fardeau devient pesant.

L'atmosphère devient toxique si nous ne voulons pas prendre conscience de cette fuite constante. Fuir peut parfois sembler être la réponse la plus saine, mais en général, cela ne résout rien. C'est comme cacher le désordre sous le tapis au lieu de le nettoyer simplement en passant l'aspirateur.

Fuir ne développe pas nos compétences, ce n'est pas un modèle à suivre pour cultiver notre intelligence, apprendre des leçons ou recevoir de bons conseils. En somme, une personne qui fuit sans cesse n'exerce pas une bonne influence saine sur l'entourage. (Malgré tous ces nombreux influenceurs populaires qui prônent la fuite).

Concernant la fuite émotionnelle, au lieu d'entreprendre la quête de ne plus rien ressentir, je propose d'apprendre la véritable autorégulation émotionnelle.

C'est-à-dire, apprendre que nous avons peur, car c'est la gestion qui n'est pas bonne. Exemple de mauvaise gestion, être comme un enfant et se laisser emporter par les émotions et tout détruire. Cela fait peur et on pense que la colère n'est pas bonne, alors que c'est notre gestion...

La bonne gestion émotionnelle :

- C'est prendre du recul par rapport à la situation.

- Identifier les émotions ressenties, de les observer dans notre corps.

- Nous offrir de la compassion, nous soutenir, respirer profondément, nous apaiser.

- Répondre à nos besoins émotionnels.

Voir l'article sur les émotions : https://alexlange.ca/les-emotions-101